Les trois principes de la sophrologie

Prêter attention au positif dynamisé à l’intérieur de soi

les principes de la sophrologie

Le principe d’action positive 

Toute action positive dirigée vers la conscience se répercute "positivement" sur tous les éléments psychiques. Ce qui signifie que toutes sensations agréables ressenties, souvenirs heureux, pensées positives, etc. en entraînent d’autres, comme si nous devenions contaminés (en neuroscience, on a démontré que certaines décisions prises sont reliées à des émotions, mettant en jeu des zones du cerveau associées au plaisir, ou à la souffrance dans le cas d'émotions négatives). L'effet cumulatif, négatif ou positif, s'enregistre donc en soi.

La sophrologie a, quant à elle, pour objectif de toujours dynamiser le positif. Sans faire du déni elle nous aide à prendre une saine distance avec ce qui ne va pas, en mettant le négatif entre parenthèse. Nous apprenons à repérer puis renforcer tous les éléments positifs, actuels ou passés, qui ont eu un impact émotionnel agréable sur notre vie (paroles, livres, projets, sensations, pensées, images, personnes, succès, évènements, voyages, souvenirs…).

Le principe d'action positive devient une attitude de vie, une manière d'être (existentielle) qui s'intègre tout naturellement à nos habitudes quotidiennes. Concrètement, cela implique de renforcer consciemment le pouvoir de l’action positive, dans le corps et l’esprit, permettant plus ouverture et d’épanouissement (et une écoute de nos désirs, envies, besoins... en vue de réaliser nos projets les plus chers...).

Le principe d’intégration du schéma corporel comme réalité vécue 

Le schéma corporel est la représentation mentale que chacun se fait de son propre corps. La sophrologie offre une mise en contact avec nos sensations du moment. Chaque exercice corporel exécuté développe une liaison plus fine et aiguisée à l'égard des sensations, des perceptions et des émotions vécues, incluant notre motricité. 

Ainsi, plus nous percevons consciemment tout ce qui se passe dans notre corps, plus nous arrivons à l’habiter et à l’intégrer tel qu’il est réellement...  Par conséquent, chaque prise de conscience nous permet d’exister pleinement dans ce corps que nous avons, au moment présent. À l’aide des entraînements répétés nous expérimentons de multiples sensations corporelles qui nous font percevoir notre corps autrement (avec ses limites, ses capacités, ses formes, sa taille…).

Le principe de réalité objective 

Sophrologue et consultant cherchent simultanément à percevoir les choses comme elles sont… sans distorsions. Dans son rôle, le sophrologue devient momentanément un guide. Puis, par son alliance établie, il observe sans jugement, préjugés ou analyse le consultant. Il est intimement convaincu que celui-ci détient ses propres capacités de transformation à l’intérieur de lui-même. Par ailleurs, connaître ses capacités ainsi que les limites de ses compétences est indispensable. C'est pourquoi le sophrologue demeure à l'écoute de sa réalité du moment (émotions, tensions, malaises, images intérieures...) afin de soutenir la plus juste attitude envers lui-même et son (ses) consultant(s).

Le consultant, de son côté, est encouragé à remarquer et mettre de l'avant ses potentialités en étant conscient de ses propres limites. Au fil des entraînements il apprend à distinguer les choses qui arrivent de manière plus objective, en faisant preuve de maîtrise et de calme. Il agira en fonction du nouveau regard qu’il porte sur lui, sur les autres et sur le Monde qui l’entoure. Concrètement, il apprendra à devenir conscient de lui-même, dans l’ici et maintenant, en adaptant ses actions à la réalité de chaque situation qui se présente à lui.