Questions fréquentes

Questions fréquentes

questions les plus fréquentes sur la sophrologie

 

1. Que signifie SophroSymbolique?

  • Un symbole est le moyen d'expression de l'inconscient. Le meilleur moyen pour décrypter un symbole est de le laisser "incuber" durant une période, le temps qu'il se révèle de lui-même à notre compréhension par une certitude, une conviction, même s'il n'y a pas d'explication logique.
  • Pour la psyché humaine, un symbole est étranger à notre esprit conscient et s'adresse directement à notre inconscient. Lorsqu'on l'accepte, c'est comme si on ouvrait une porte menant vers une nouvelle pièce dont on ignorait l'existence.
  • Le mot symbolique réfère à l’œuvre de Carl Gustav Jung qui, en psychologie analytique, voyait la symbolique comme un ensemble de symboles (mots, images, gestes, œuvres d'art...) pouvant être retrouvés dans diverses productions de l'inconscient (actes manqués, symptômes, maladies...).

2. La sophrologie c’est pour qui?

  • Enfant, adolescent, adulte, retraité… sans distinction sur leur origine, culture ou croyance.
  • Aborde la personne dans sa globalité et tient compte de sa condition sur le plan physique, émotionnel et mental.
  • Fait appel à la collaboration, l’ouverture et l’autonomie pour appliquer les techniques et exercices proposés afin que les effets bénéfiques soient durables.

3. Est-ce qu'il y a des contre-indications?

  • Chez une personne ayant de grave difficulté auditive, souffrant de schizophrénie, de troubles délirants, de psychose, il n’est pas possible de vivre une séance de sophrologie.
  • Lorsqu'il s'agit de problèmes neurologiques (AVC, épilepsie, maladie de Huntington, Alzheimer, SLA, Parkinson, paralysie cérébrale, sclérose en plaques...) il est préférable de demander un avis médical au préalable.
  • Pour la gestion de dépendances avancées: drogues, alcool, médicaments, jeux... on ne peut la considérer comme première approche thérapeutique mais plutôt en complémentarité, suivant un sevrage complété et une abstinence bien établie.

4. La sophrologie c’est pour quoi?

  • Au-delà de l'état de bien-être provoqué par la relaxation et la détente physique et mentale, elle aide à initier des changements par la prise de conscience du corps et de l'esprit. 
  • Elle est utile pour agir pour son développement personnel et renforcer ses capacités d’adaptation pour faire face au quotidien.
  • C'est un outil d’accompagnement pour prendre du recul, se pencher sur son état physique, émotionnel et mental.
  • En se recentrant, on peut affronter les défis de la vie, en ayant davantage confiance en soi et en développant une vision plus positive de soi.
  • Elle permet de mobiliser nos ressources intérieures en faveur d’un objectif précis à atteindre ou d’un projet à réaliser.

5. La sophrologie nous aide comment?

  • L’aide apportée est centrée sur la personne et ses capacités en vue de faire face à une problématique récurrente, une situation de transition, un projet à mettre en place…, sans avoir à recourir à des médicaments.
  • Elle sollicite le degré de maturité du moment, celui qui est disponible pour modifier sa façon d’être, d’agir ou de réagir, en vue de se projeter positivement dans la vie.
  • Elle ne cherche pas « pourquoi » nous vivons une difficulté mais plutôt « comment » la surmonter.
  • L’axe de traitement s’oriente toujours sur la situation « actuelle » du consultant plutôt que celle liée à son passé.
  • Elle met l’accent sur « l’aspect affectif » plutôt qu’intellectuel et s’intéresse au « processus de découverte», à « l’intégration des acquis» et aux « ressources intérieures dynamisées » découlant d’un entraînement régulier.

6. Où s’enseigne la sophrologie?

  • En Europe mais aussi au Québec.
  • Ce sont des professionnels universitaires issus de divers milieux qui se réorientent et se spécialisent (voir la vidéo # 16). 

7. À partir de quel âge peut-on pratiquer la sophrologie?

  • À tout âge. Lorsqu'elle concerne de jeunes enfants la durée de la séance est écourtée, avec un langage et des exercices plus ludiques  (voir la vidéo # 18).
  • Généralement, un enfant âgé de 4 ans et plus est capable de verbaliser ses sensations liées à son corps et ses sentiments…

8. Qu’est-ce qui est préférable, des séances individuelles ou en petit groupe?

9. La sophrologie ou l'hypnose?

  • Les thérapeutes utilisent leur voix comme support d'accompagnement pour induire un état de relaxation.
  • Les 2 approches utilisent la visualisation en 3 phases: induction, travail et réveil.
  • La sophrologie comme l'hypnose ne se substituent jamais à un traitement médical ou une psychothérapie.
  • En hypnose on s'intéresse davantage à l'inconscient. 
  • En sophrologie on travaille avec la conscience (Voir la vidéo # 15).
  • L'hypnose est indiquée pour induire une analgésie postopératoire ou une anesthésie locale et dans le cas d'évènements traumatiques.
  • La sophrologie est indiquée dans tous les autres cas (réalisation de soi, prise en charge de la douleur, accouchement, gestion du stress, etc.). La méthode apporte une hygiène de vie et chaque séance débute toujours par des exercices de relaxation dynamique. Ceux-ci peuvent ensuite être pratiqués en toute autonomie partout où on le souhaite, debout, assis ou allongé.

10. Dans une séance de groupe doit-on partager son expérience personnelle?

  • La sophrologie n’étant pas une thérapie de groupe, il n’y a jamais d’obligation de partager le vécu. Les partages se font toujours de façon volontaire et la confidentialité sera exigée de tous ceux et celles qui y participent.

11. À quelle fréquence doit-on pratiquer les exercices de sophrologie?

  • Il est recommandé d’effectuer une pratique de 10 minutes par jour car c’est par la pratique régulière que la conquête d’un nouvel équilibre corps-esprit et d’une meilleure qualité de vie s’installe et s'observe.

12. Dans quel contexte peut-on pratiquer la sophrologie?

  • Dans une tenue confortable, elle se pratique en position statique ou dynamique, avec les yeux fermés (et parfois ouverts).
  • Durant la pratique, puisque nous faisons appel aux 5 sens dont l’ouïe et l’odorat, pour préserver la neutralité de l’expérience il est important d’éviter de porter bijoux ou parfum.

13. Peut-on pratiquer la sophrologie partout?

  • Pour éviter toute forme de conditionnement la sophrologie se pratique dans une ambiance neutre.
  • Cela nous permet d'induire l’état sophronique en pleine nature, dans un lieu public, chez-soi, dans notre milieu de travail…, apte à nous détendre et à relâcher les tensions, pleinement concentré sur notre vécu du moment présent.

14. C’est quoi la phénoménologie?

  • Un phénomène est ce qui apparaît à notre conscience.
  • La phénoménologie, est l’étude descriptive d’un groupe de phénomènes tels qu’ils apparaissent dans l’expérience qu’on en a. On peut comparer cela à apprendre à retrouver son regard d’enfant, en dépassant les conceptions qui résultent de prises de position irréfléchies, de préjugés, de croyances ou d’habitudes acquises.
  • Il s’agit de ne rien présupposer, ne rien induire, et rencontrer la chose qui se présente à soi sans à priori, « comme si c’était la première fois ».